Derniers messages

Articles populaires

Se chauffer avec un poêle à bois en hiver : nos conseils

Se chauffer avec un poêle à bois en hiver : nos conseils

Posté dans: Infos poêles à bois
December 15th 2021
417 Vues
J'aime

Bien remettre en route son poêle à bois pour l’hiver

Chauffer au bois est une méthode à la fois économique et respectueuse de l’environnement. Vous procurer un poêle à bois vous permet de réduire votre facture d’énergie. Néanmoins, il ne s’agit pas simplement de mettre en route un chauffage ou une chaudière. Quelques étapes préalables sont nécessaires à l’allumage d’un poêle à bois.

Le ramonage et l’entretien d’un poêle à bois : les incontournables de l’hiver

Pour prévenir tout risque d’incendie, vous devez entretenir régulièrement votre poêle à bois. Avant l’hiver, vous avez ainsi l’obligation de procéder au ramonage des conduits de fumée. Cette intervention effectuée par des professionnels garantit un fonctionnement adapté du poêle. De même, il est conseillé de vérifier la présence de détecteurs de fumée dans son logement. Ces alarmes doivent être opérationnelles pour vous informer de tout danger potentiel.

Outre ces précautions incontournables, le nettoyage quotidien du poêle à bois est indispensable. Il assure une plus grande longévité à l’appareil, mais permet aussi de réduire sa consommation. L’entretien complet du poêle touche différents composants. Ne vous contentez pas de vider les cendres, mais nettoyez aussi la suie et la rouille. La chambre de combustion doit être propre, ainsi que la vitre, les charnières et les joints. Un entretien exhaustif limite les risques d’accident et améliore les performances du poêle.

Réussir le premier allumage hivernal de son poêle à bois

La remise en route d’un poêle à bois passe par un premier allumage. Cette flambée hivernale fait office de test afin de vous assurer que le poêle est prêt. Après l’avoir correctement nettoyé, vous pouvez démarrer un petit feu. Pour cela, procurez-vous du petit bois et du papier journal, ou tout autre allume-feu.

Voici quelques conseils pour allumer le premier feu de votre poêle à bois :

    laissez entrer l’air par les arrivées primaires et secondaires pour améliorer le tirage ;

    utilisez du petit bois sec pour procéder à l’allumage ;

    positionnez les bûches sous forme de structure pyramidale ;

    ajustez l’alimentation d’air après 5 à 10 minutes, en fermant la porte du foyer par exemple.

 

Quand faut-il acheter son bois de chauffage pour préparer l’hiver ?

La première flambée dans un poêle à bois ne peut se faire sans un carburant adéquat. Pour ce type de poêle, privilégiez un bois sec au moment de l’hiver. Il vous faudra donc l’acheter avant la saison froide et le stocker sous un abri. Nous vous conseillons de vous faire livrer en été afin de faire sécher progressivement les bûches. Cette méthode vous coûte moins cher et vous assure une plus grande liberté de choix d’essences.

Les types de bois ont effectivement leur importance pour les performances du poêle. Généralement, les stères de bois sont composés de bûches de chêne, de frêne ou de hêtre. Il convient d’éviter strictement les bois résineux qui encrassent plus rapidement les conduits d’évacuation.

Outre la qualité du bois, vous devez estimer la quantité dont vous aurez besoin pour l’hiver. Ce calcul n’est pas évident, car il dépend de plusieurs facteurs. La taille de votre logement et les autres énergies que vous utilisez entrent notamment dans l’équation. Pour vous faciliter la tâche, n’hésitez pas à consulter le simulateur de l’Office National des Forêts. Il rassemble tous les éléments nécessaires à l’estimation de la consommation de votre poêle à bois.

 

Limiter la consommation de bois de chauffage de son poêle

L’hiver figure en tête des saisons les plus coûteuses en énergie. L’utilisation d’un poêle à bois doit toutefois vous permettre de réaliser des économies. En chauffage d’appoint, le poêle réduit votre facture totale d’énergie. Il peut même remplacer l’électricité ou le gaz dans certains cas. Pour y parvenir, votre poêle à bois doit néanmoins garantir un très bon rendement.

L’optimisation de la consommation de bois de votre poêle passe par plusieurs techniques. D’abord, vous avez intérêt à choisir une bonne essence de bois et à bien le faire sécher. L’abri où les stères sont entreposés doit demeurer sec et sain. En outre, si vous souhaitez faire des économies, il vous suffit de baisser votre température de confort. Quelques degrés de moins réduisent une facture d’énergie de 30% en moyenne.

Malgré tous ces efforts, il vous faut garder à l’esprit qu’un poêle à bois consomme du carburant. Pour vous chauffer en hiver, vous devrez dépenser une quantité de bois d’environ :

    2 à 3 m³ par an si vous n’utilisez votre poêle qu’occasionnellement ;

    4 à 6 m³ pour une saison de chauffage d’appoint au poêle à bois ;

    8 à 12 m³ si vous chauffez exclusivement au bois durant tout l’hiver.

Ainsi, le chauffage hivernal au bois demande une certaine expertise pour devenir rentable. La sélection des essences de bois, leur séchage et leur stockage sont essentiels. De même, l’entretien du poêle à bois influence son rendement et sa consommation annuelle. Il faut donc vous organiser avant l’hiver pour préparer sereinement la saison froide.

 

Nous espérons que cet article aura répondu à vos questions sur la remise en route d’un poêle à bois. Si vous souhaitez plus d’informations, lisez nos autres articles sur ces appareils de chauffe. Nous vous apportons toutes les clés pour acheter le meilleur modèle pour votre logement.

Laisser un commentaire

Connectez-vous pour commenter

Remonter